Fin du monde et divagations - Balade et méditation

Balade et méditation

Balade et méditation

Cet espace se veut une invite à une randonnée à travers les voies de la vie. Je souhaite la bienvenue à celles et ceux qui me rejoindraient sur ce parcours où nous ferons des haltes pour nous ressourcer.

Fin du monde et divagations

Publié par Idir Ait Mohand sur 9 Août 2014, 20:45pm

Et chacun est allé de sa vision pour nous annoncer une fin du monde toute proche ! L'historien Luc Mary a répertorié 183 fins du monde depuis la chute de l'Empire Romain : peur de l'an mille, prédictions millénaristes, prophéties notoires… la liste est longue et les présages ne manquent pas.

Ainsi, la fin du monde n’a pas eu lieu au terme des dates annoncées et nous attendons toujours la date fatidique qui tarde à venir. Si les Mayas avaient eu tort de prédire une fin de monde le 21 décembre 2012, nous ne sommes pas pour autant délivrés des théories apocalyptiques.

D’autres dates avancées par des astrologues ou des chefs religieux, sont à prévoir sur nos calendriers. Jeane Dixon (décédée en 1997), avait prédit que l'Armageddon aurait lieu en 2020, et que Jésus-Christ reviendrait entre 2020 et 2037 afin de mettre en échec la trinité constituée de l'antéchrist, de Satan et du faux prophète.

Depuis l’Egypte antique en passant par Nazareth jusqu’en Arabie, tous les chemins semés d’embuches et de guerres ravageuses mènent vers une même destination, un même chaînon engendrant le mal et bannissant le bien où qu’il se trouve.

Cette planète-terre qui ne finit pas d’encaisser l’ingratitude de l’espèce humaine, attend toujours le retour de Jésus (l’imam El-Mehdi) et risque d’attendre encore longtemps si rien n’est fait pour précipiter ce retour. Dès lors, il se trouve des illuminés de part et d’autre du monde qui font leur possible pour sauver l’humanité de tous ses péchés.

En effet, les bouleversements tous azimuts que subit le monde, ne sont pas le fait du hasard, ils sont planifiés, programmés et bien gérés par leurs organisateurs qui ne veulent que du bien à l’humanité. Mais ce bien, ne sera rendu possible qu’une fois le mal aura atteint son apogée, point culminant où il ne restera que le néant du néant.

Même le patron de facebook, qui a réuni 1 milliard et 230 millions d’adeptes en 10 ans, chiffre qu’aucune religion au monde n’a réussi en ce laps de temps, semble s’intéresser à ce qui a été dit dans les livres en signant : the best video of this year, une vidéo traitant du sujet en question dans les versets coraniques.

Ma curiosité inassouvie, m’a poussé à émettre un commentaire sur une des pages de Mark Zuckerberg et sur laquelle il venait de partager quatre liens à ce propos.

Voyez plutôt :

« Sommes-nous au seuil du plus grand événement de tous les temps : le retour de Jésus-Christ sur cette terre ? Il suffit d’observer ce qui se passe sur la scène de ce monde en proie à une crise de mysticisme, pour s’y interroger. Ces quatre derniers liens sur votre page ne laissent pas indifférent l’assoiffé de savoir que je suis. Alors, je m’interroge sur le contenu du message que vous voulez transmettre aux fans de facebook ».

1 mars, 09:33

Réponse :

« C'est proche mais il reste un temps beaucoup de choses vont se faire avant comme le retour du grand état de l'islam « alkhilafa ». La Turquie devient un état musulman, ensuite l'Italie devient un état musulman, ensuite un séisme près de la Mecque en Arabie Saoudite, je ne sais pas quand mais c'est proche ... tout ces événements sont écrits avant 1430 ans ».

2 mars, 13:11

D'autres fins du monde, inspirées de divers textes religieux, sont également annoncées en 2129, 2240 et 2280. De quoi donner une belle latitude aux théories apocalyptiques et à leurs adeptes. Quant à moi, j’imagine mal une fin du monde engendrée par des explosions nucléaires car il restera toujours quelque chose. De même que je n’imagine pas une fin du monde provoquée par des collisions interplanétaires, ce serait une fin sans douleur.

J’imagine tout simplement un début d’été caniculaire où la température grimpe d’un degré chaque jour à travers le monde. Des degrés qui viendront s'ajouter aux 40 degrés et plus des pays chauds. Des degrés qui feront fondre les glaciers et qui stopperont tout mécanisme de survie des plus nantis car les plus vulnérables seraient déjà partis.

Rendez-vous donc en 2020 ou dans 500 millions d’années pour un nouvel épisode de l’apocalypse.

Nous sommes sociaux !