Mes voeux désavoués - Balade et méditation

Balade et méditation

Balade et méditation

Cet espace se veut une invite à une randonnée à travers les voies de la vie. Je souhaite la bienvenue à celles et ceux qui me rejoindraient sur ce parcours où nous ferons des haltes pour nous ressourcer.

Mes voeux désavoués

Publié par Idir Ait Mohand sur 25 Décembre 2020, 08:04am

Sans aucune certitude, ni conviction, je souhaite une bonne année 2021. Le monde qui était en effervescence depuis bien longtemps, a basculé en 2020 sous l’acharnement de l’Homme qui veut à tout prix le transformer avec ses inventions.

La modification des organismes, la manipulation génétique, la molécule du néant, la cryogénie et maintenant le covid-19 et son messager-ARN, sont autant de défis à la nature qui crie sa colère.

Cette terre que nous avons souillée, cette atmosphère que nous avons polluée, ce sous-sol que nous avons malmené, sont des éléments d’un univers dans lequel nous évoluons et nous leur devons le respect et la reconnaissance. Au lieu de cela, nous leur avons infligé des supplices qui justifient la sanction qui nous est infligée en attendant l’ultime châtiment.

L’Homme, imbu de son savoir, a franchi le borderline qu’impose la morale quand il a rendu possibles les manipulations et les transformations génétiques qui nous ont conduits à la situation actuelle. Ces bouleversements tous azimuts, dictés par l’Homme, ne peuvent nous mener qu’à notre autodestruction en faveur de la faune et la flore. La nature reprendra ses droits et la terre continuera sa valse dans un mouvement parfait où les jours et les nuits se succèdent sans qu’ils soient casés dans un agenda.

Comme il est d’usage de formuler des vœux à l’occasion de fin d’année, je me vois astreint de faire comme tout le monde et dire en ces deniers jours de 2020, que ma pensée va vers les malades où qu’ils soient et plus particulièrement vers celles et ceux qui souffrent du covid-19. A tous ces gens, je leur souhaite un prompt rétablissement et aux autres un joyeux réveillon. Mon vœu serait que cette pandémie cède la place à une contamination de quiétude et de sérénité. Puisse l’allégresse et la réjouissance l’emporter sur la souffrance et le chagrin.

Nous sommes sociaux !